Créer un site internet

 

2 pasteur t

Témoignage du Pasteur †.

 

Chrétien de naissance, baptisé, non pratiquant, cela ne m’empêchait pas à certains moments de prier surtout pour la Vierge Marie dans les moments les plus difficiles !

Un de ces moments fût précisément lorsque mon frère Pierre eut un accident de moto à l’âge de 17 ans et qu’il ne sortit pas de son coma. Elle n’avait pas entendu mon cri de désespoir, aussi, après son décès, je décidais de ne plus croire en quoi que ce soit.

Après de courtes études et l’obtention d’un CAP, j’ai travaillé pendant pas mal de temps en usine. Décidant ensuite de faire de ma passion un métier, j’ai exercé comme mécanicien moto. Au bout d’un moment, la mécanique changea et je décidais d’arrêter, ne voulant pas devenir un changeur de pièces. Après, j’ai bossé en intérim sur divers postes, surtout en mécanique auto. Lassé de tous ces petits boulots, j’ai réussi un concours comme agent de travaux à la DDE et j’ai commencé en œuvrant en partie pour nos amis motards en balayant les gravillons et en bouchant des nids de poules.

Ma passion pour la moto a toujours été présente. Depuis tout petit, j’ai baigné dans le milieu mécanique avec mon oncle qui bricolait de vieux engins et ou j’ai appris la mécanique sur le tas. À mon actif, j’ai eu plus de 200 motos personnelles, BSA, Motobécane, Triumph, Terrot, BMW, Guzzi, Harley, etc. J'ai été partie prenante dans trois moto-clubs. Le premier était à vocation « pépère » axé bécanes anciennes ; je m’y suis vite ennuyé car, à l’époque, jeune, j’avais besoin de plus d’action. Et c’est à ce moment que j’ai malheureusement commencé à dériver vers le mal…

J’ai alors rejoint un « moto-club » sans nom, sans « couleurs », mais bien 1 % car réellement en marge de la société ; milieu dur et sans pitié où j’ai vite commencé à me soumettre à toutes sortes d’excès…alcool, sexe, cannabis…

Pendant cette période, j’ai été vraiment mal dans ma peau mais dans mes moments de lucidité, j’avais le ressentiment que cela évoluerait en bien, que j’arriverais à me sortir de cette mauvaise passe. Quelque temps après, j’en eus la confirmation et cette période de débauche commença à s’écrouler…

Je ne m’en sortis pas si facilement, je pris de mauvais coups, physiquement, mais aussi mentalement, avec une grosse déception amoureuse, mais le Seigneur avait remis le compteur à zéro…à temps, c’était là son premier signe pour moi… !

Après, avec mes vrais amis, nous avons créé notre propre Moto-Club, mais qui n’a pas duré longtemps et s’est malheureusement très rapidement disséminé à cause des représailles de notre ex moto-club. Par la suite, j’ai décidé de ne plus m’investir dans quoi que ce soit et c’est alors que j’ai fais ma bonne vie, mariage, naissances, etc.

Quinze années s’écoulèrent ainsi dans le calme et le charme familial, roulant à moto seulement avec ma femme ou avec les enfants grâce au side-car, dans les différentes régions où j’avais été muté, tout ça loin de mes amis que j’avais dû quitter pour suivre mon emploi. Cela commença au bout d’un certain temps à devenir lassant et même ennuyeux à force.

J’avais toujours à l’esprit ces bons moments que nous avions pu passer en se baladant à moto avec nos amis d’autrefois et l’envie de reformer notre ancien moto-club commença à me trotter dans l’esprit de plus en plus… !

Seulement avec qui maintenant recréer quelque chose alors que nos ex-amis étaient tous bien loin… !

En fait, j’ai eu à cette époque l’impression de vivre en vase clos, amoureux de la nature, nous étions en pleine campagne avec nos chiens et chats, bien loin de la fureur des villes.

Cela parait idyllique mais cet isolement commençait à m’étouffer et j’avais un grand besoin de sortir de cette retraite pour retrouver cet esprit de camaraderie et de groupe que j’avais eu autrefois (durant une courte durée) avec mes amis. Il y avait en moi un énorme vide mais, je ressentais que quelque chose allait bientôt se passer.

Un jour, en surfant sur internet, je tombai pas hasard sur le site Motard Chrétien “JESUS BIKERS ”. Je trouvais cela sympa, mais quel intérêt pour moi de rejoindre un tel groupe alors que mes prières à Marie n’avaient servi à rien pour sauver mon frère… !?

Poussé par la curiosité, je décidai quand même de contacter l’administrateur du site en la personne de Dominique Romero, biker Chrétien bien connu sur le net. Après bien des échanges d’e-mails, il m’éclaira sur le fait que pour mon frère, j’avais prié la mauvaise personne et seul Dieu aurait pu le sauver. Il comprit aussi ma solitude et m’expliqua comment Dieu se servait de nous et qu’Il avait peut-être un éventuel plan pour moi. Grâce à lui, je compris énormément de choses sur les événements de mon passé. Par la suite et toujours sur ces conseils, je rejoignais, une église Protestante Évangélique où je me sentis vraiment bien et où je pus travailler en force ma foi. Je sortis ainsi de ma profonde léthargie, mais il restait encore le travail du motard qui était en moi…ce réveil je l’eus quand la possibilité de rallier le Ministère Motard américain des BIKERS FOR CHRIST (BFC) s’offrit à moi. En effet, le Pasteur Z. fondateur des BFC aux États-Unis m’offrait la possibilité de démarrer, en France, le premier Chapter BFC. C’est là que je compris ce que m’avait expliqué Dominique sur les plans de Dieu, et je réalisai alors que c’était encore Lui qui me prenait une nouvelle fois en main.

Je fus tellement enthousiasmé, que par la suite, je démarrai des études de théologie afin de devenir pasteur d’une des Églises RUSHING WIND BIKER CHURCH.

Après six années de service dans le ministère BFC, des divisions internes, et les événements nationaux à l’époque firent que je ressentis le besoin de le quitter, car le Seigneur avait une nouvelle mission pour moi. Après ma difficile démission, je restai un moment à attendre la suite des événements et après maintes prières et réflexions, inspiré par le Saint Esprit, je décidai de créer avec mon fils Thibault une confrérie de Chrétiens motards œcuméniques et c’est ainsi que naquit MILITUM XPISTI.

Les trois premières années de ce ministère se passèrent sans encombres et le nombre de frères et sœurs qui nous rejoignaient croissait. Malheureusement, l’année 2020 se déroula autrement avec l’apparition du virus COVID qui commença malheureusement à faire sombrer notre action. Je me donnais l’année 2021 pour arriver à redresser la barre, mais le retour d’un nouveau confinement sonna le glas pour notre confrérie. Le 28 septembre 2021 fût le jour de la fin de cette belle aventure.

Une grosse déception de plus…Beaucoup d’interrogations et un fort combat spirituel s’en suivit. Peut-être qu’un ministère motard n’était en fait plus pour moi, et que Le Seigneur voulait m’orienter vers une autre mission… !?

Difficile quand on est disciple de Jésus et en plus passionné de moto, seulement je n’avais plus la volonté de recréer quoi que ce soit.

Après un certain temps de réflexion, et ne souhaitant pas rester à ne rien faire, je décidai de recontacter le Pasteur Z. pour lui demander si, éventuellement, mon retour au sein des Bikers For Christ était possible.

Il m’orienta ainsi vers l’administrateur BFC Europe, Drini Nosi, qui après différents échanges entre les membres de l’administration BFC décidèrent d’accepter ma réintégration, n’ayant rien trouvé à redire sur mon parcours de motard Chrétien.

De nouveau membre BFC, j’ai repris également mon poste de pasteur de l’Église Rushing Wind.

Depuis, je suis de nouveau rempli de zèle et de dynamisme et remercie encore le Seigneur pour ce qu’Il me procure chaque jour, en ayant la chance de le faire connaître à d’autres motards et motardes, avec l’outil de ma passion qu’est la moto.

 

Pasteur †.

Bloggif 6204e09eed753

 

Bikers For Christ ©1990All rights Reserved